fbpx

Compte-rendu de match: New Skids On The Block vs Boston Massacre

avril 4, 2013

skids-boston-2013-1

(crédit photos: David Andrew Morris)

Les Skids de Montréal (17) gagnent contre Boston (20), 188-117

WILMINGTON, MA– En 2007, au moment où l’équipe canadienne s’est jointe à la WFTDA, Boston (#21 DNN) était une grande sœur pour Montréal (#17 DNN). Toutefois, une rivalité entre sœurs reste, même si les New Skids on the Block sont mieux classées que le Boston Massacre depuis 2011. Cette fois-ci, Montréal reste sur son parcours victorieux, en gagnant le match, 188 à 117.

Les nouvelles venues pour les équipes incluent Ohi des Sexpos de Montréal, ainsi que le retour d’Ewan Wotarmy et Apocalipstick, à titre de nouvelles entraîneuses pour les Skids. Pour Boston, il y a maintenant Crazy Dukes, mieux connue avoir joué à Providence, et LCD qui revient parmi les filles de Massacre après une année de congé.

Dukes n’a pas eu à attendre longtemps pour faire ses débuts avec le Massacre : elle est la première sortie avec l’étoile pour Boston, contre Iron Wench. La patineuse de Team Canada réussit à être première jammeuse après un peu de chahut dans le peloton où Duke prend une pénalité pour avoir coupé la piste. Wench marque alors 20 points sans riposte, tandis que Boston remplit son côté du banc des punitions; Wench met fin au jam lorsque Dukes se lève. Ainsi, Georgia W. Tush commence le prochain jam sans adversaire, mais Dukes devient première jammeuse peu après sa sortie du banc, marquant les deux premiers points pour son équipe.

Tôt dans la période, Greta Bobo fait en sorte que la jammeuse du Massacre, Space Invader, coupe la piste, ce qui donne un super-jam de plus à Montréal. Cette fois-ci, la défense de Boston tient bon, limitant ainsi la casse; Bobo ne marque que 10 points.

Lil’ Paine illustre son agilité, essayant de garder Boston près de Montréal, tandis que Georgia W. Tush est prise dans le peloton de Massacre. Un blocage au dos met fin à cette tentative. Lil’ Mama porte alors l’étoile, montrant au monde que le bulldozer est de retour, et, à l’aide des bloqueuses Bone Machine et Cheese Grater, Montréal mène 77 à 20, avec 15 minutes de la période écoulées.

Dans les jams qui suivent, les deux équipes échangent les pénalités, et Montréal prend de l’avance petit à petit pendant que les jammeuses de Boston font face à un peloton en mode défense. Avant la fin de la période, Iron Wench fait un tour au banc des punitions en tant que jammeuse, mais la défense de Montréal reste solide pour garder son avantage. À la mi-temps, le pointage est de 101 à 44.

Dans la première période, les bloqueuses du Massacre Anna Wreckysa, Shark Week et Vixen TaHitCha se font remarquer pour la rapidité avec laquelle elles passent de stratégies offensives à défensives. Pour Montréal, il s’agit de contrôler la vitesse du peloton : les vétérantes Jess Bandit, Smack Daddy et Surgical Strike dictent la cadence, ralentissant à pas de tortue le peloton.

Pendant les premières minutes de la deuxième période, la défense est solide et les spectateurs assistent à un match illustrant un étroit travail de collaboration et de coordination de la part des deux équipes, avec des murs et un pointage très serrés. Au cours des sept premières minutes, des jams 0-0 se succèdent, parsemés de jams de quelques points pour l’une ou l’autre équipe. Cette tendance se renverse lors d’une confrontation entre Dukes et Bobo à la ligne de jammeuse, où Bobo s’en sort mieux. La jammeuse de Montréal se faufile à l’intérieur, tandis que Dukes réussit seulement à attirer l’attention des arbitres, qui l’envoient au banc de punitions pour un blocage avec l’avant-bras, créant ainsi le premier super-jam de la deuxième période. Bobo arrête rapidement le jam pour que les Skids puissent mettre Iron Wench sur la piste sans opposition, mais Boston assure la situation en la laissant marquer seulement quelques points. Dukes quitte le banc à toute vitesse pour voler des points; elle réussit à en marquer trois avant la fin du jam.

L’action démarre ainsi pendant la deuxième période, avec les deux équipes devenant de plus en plus offensives tout en cherchant à prendre les devants sans pour autant délaisser une bonne défense. Mel E. Juana de Montréal bloque solidement et envoie ainsi Ginger Kid au banc pour ce qui aurait pu être un coup fatal pour le Massacre, mais Lil’ Mama, étoile au casque, la suit peu après, sans laisser le temps à Montréal de capitaliser sur le super-jam.

Alors que le temps s’écoule, Lil Paine trouve la façon de faire la percée que Boston cherchait. La foule chantant « Bring the Paine », elle se met sur la ligne sans opposition et un énorme jam de 20-0 donne un pointage de 110 pour Boston et 153 pour Montréal, avec 3 minutes à faire dans la période.

Avec la balle dans leur camp et des cris « Pinch, Pinch, Pinch » en train de résonner dans l’auditorium Shriners, Boston fait en sorte que le peloton aille vite, laissant Dukes et Wench s’affronter. Malheureusement pour le Massacre, Dukes coupe encore la piste, ce qui permet à Wench de ralentir le peloton et faire écouler le temps. Lil Mama porte l’étoile pour le dernier jam, devenant première jammeuse sans opposition pour terminer le match en toute quiétude, 188-117 pour les Skids.

Le prochain match de Montréal sanctionné par la WFTDA sera contre Windy City (#6 DNN), le 30 mars, tandis que Boston fera face à Charm City (#11 DNN) le 13 avril.

Compte-rendu traduit d’un texte par The Rev (Montréal) et Dottie Danger (Boston), publié sur DNN le 19 mars.

 

skids-boston-2013-2

skids-boston-2013-3

skids-boston-2013-4

skids-boston-2013-8-5